AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 A trop suivre le chemin de la logique, on finit par s'y perdre | LIBRE

Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité



MessageSujet: A trop suivre le chemin de la logique, on finit par s'y perdre | LIBRE   Sam 23 Juin - 15:16

C’est sur le quai de la gare que nous nous sommes rencontrés, et c’est sur le quai de la gare que nous nous séparons, peu être à jamais, Madoka-nee-san. Je m’en souviens, comme si c’était hier. A l’époque, nous ne savions pas encore qu’un jour nous appartiendrions à la même famille. Je ne savais même pas qu’elle connaissait Kiyotaka. C’était un jour plus ou moins banal, lez soleil brillait d’un éclat timide dans le ciel, j’étais assis là, sur une des chaises disposées sur le quai, et j’attendais on ne sait quoi. Probablement rien, j’étais probablement venu là par hasard. Traversant la foule, un papillon blanc s’était posé sur le sol, il avait l’air d’une étoile tombée du ciel. Elle était arrivée, et avait prit le papillon entre ses mains. J’avais laissé échapper ces quelques mots : « on ne peut pas changer le destin. » et elle, souriante, m’avait répondu : « si on y croit, on le peut. » elle avait ouvert ses mains pour laisser s’enfuir le papillon et là, une lumière intense et pure avait sembler émaner d’elle. J’avais cru pendant longtemps à une apparition divine, jusqu’à ce que je la rencontre à nouveau, elle était au coté de mon frère. Je ne crois plus au destin, mais à l’époque j’ai pensé que si à présent elle portait le même nom que moi, si nous allions devenir si proches, c’était parce que quelque comme un dieu ou simplement le destin nous avait lié. Aujourd’hui, assis à nouveau sur cette même chaise, elle à mes cotés, j’attendais le train avec un air absent. Comme si j’allais finir par m’endormir. Il faisait vraiment très chaud, et on a pas idée de sortir l’après-midi par temps de canicule mais nous n’avions pas d’autre choix car je devais prendre le prochain train si je voulais être demain matin tôt dans la ville où se situe Girl Academy. C’était la première fois que je portais une jupe et une perruque en publique. Je m’entraînais depuis un moment déjà, le réalisme de ce costume m’étonnait moi-même.
-Ayumu… Avait commencé Madoka.
-Maintenant, c’est Ayumi. Lui répondis-je sans pour autant détourner le regard.
-Fait attention à toi.
Le train était entré en gare à ce moment là, j’avais saisi ma valise sans piper mot et m’était levé pour grimper dans le train mais j’avais senti sa main prendre la mienne. Elle s’était levée et m’avait serré dans ses bras aussi fort qu’elle le pouvait.
-Nee-san… Avais-je soufflé.
-Reviens vite à la maison…
Elle m’avait lâché et j’étais monté dans le train, depuis la fenêtre, je n’avais cessé de la fixer. Alors que le train démarrait. Elle avait crié quelque chose que je n’avais pas pu entendre. Et le train était parti pour une traversée qui allait me sembler éternelle. A chaque station, le train se vidait. A mesure que le nombre de passagers diminuait, le nombre de degré au thermomètre augmentait. L’atmosphère assommante fini par avoir raison de moi, mes yeux se fermèrent et ne se rouvrirent que quand mon cœur de détective se sentit appelé par une voix qui criait :
-C’est lui ! C’est lui qui m’a touché !
Le train était à nouveau plein quand j’ai ouvert les yeux, et cette voix était celle d’une femme qui accusait un homme de lui avoir mit la main au derrière. Enfin, c’était une fausse accusation ! Je le devinai rapidement. Alors je me leva et m’approcha des deux personnes.
-Cet homme est innocent. Lançai-je, attirant ainsi les regards sur moi. Madame, celui qui vous a touché a laissé une trace, une marque de chocolat noir sur votre jupe. Hors, les mains de monsieur sont propres. Sans compter que la marque de doigt est trop petite pour être celle d’un adulte.
Dans la foule, un petit garçon aux doigts couverts de chocolat s’approcha :
-J’allais simplement aux toilettes, pour me laver les mains. Commença t’il. Je n’ai pas fait exprès.
Alors je suggéra à la femme, devenue rouge pivoine, de s’excuser et retourna m’asseoir à ma place. Le train continua sa traversée interminable, je me demandais comment relier deux villes japonaises pouvait être aussi long, sans doute parce que ce n’était pas une ligne exprès. Je ne me rendormis pas, vers 5h du matin, le train s’arrêta à son terminus : la ville où je devais me rendre. Je descendis du train et me mis en quête d’un restaurant ou d’une boulangerie ouverte. Mais comme je ne connaissais pas la ville, je marchai lentement et essayait de rester à proximité de la gare. Je du attendre deux heures pour que le premier café n’ouvre, je pris un bon petit déjeuner et me mis en route pour l’école. J’arrivai avant l’heure de la sonnerie, il devait être 7h30. Je pénétrai dans le hall, c’était un endroit vaste, le sol était carrelé et les murs pâles semblaient refléter la lumière du début du jour. Ayumi faisait aujourd’hui son entrée dans le monde. J’éteignis mon lecteur MP3 et fis quelques pas dans le large couloir. Je ne savais pas où aller à présent, j’avais reçu par courrier toutes les informations nécessaires, du nom de ma classe à mon numéro de chambre en passant par mon emploi du temps. La logique voudrait que je prévienne de mon arrivée, mais c’était en suivant le chemin de la logique que je m’étais retrouvé déguisé en fille dans le hall d’une école inconnue. J’avais déjà mon lot de soucis et je n’en voulais pas plus. Autant rester là comme un pot de fleur, en attendant qu’on me dicte mes faits et geste, cela me changerai, d’écouter quelqu’un, pour une fois ! Plutôt que de n'en faire qu'à ma tête.
Revenir en haut Aller en bas
 
A trop suivre le chemin de la logique, on finit par s'y perdre | LIBRE
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Suivre le chemin [Pv Elixir]
» Suivre son chemin passe parfois par des périodes où l'on change ...
» Do' ¤ A trop vouloir se rapprocher des étoiles, on finit par devenir une étoile filante.
» Alice prit le mauvais chemin (P.V : Norman Williams, Charlotte Rivers et plus tard Jervis Tetch)
» Project d'un construction d'un chemin de fer reliant Haïti à la Dominicanie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Girl Academy :: Archives :: RP-
Sauter vers: