AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 La source des émotions [PV Keii-sama]

Aller en bas 
AuteurMessage
Sachiko Shay
Co-Admin - Surveillante - Lycéenne
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 25
Localisation : Wonderland ♪

MessageSujet: La source des émotions [PV Keii-sama]   Lun 10 Sep - 21:18

Pourquoi un tel revirement de situation ? Pourquoi je lui avoue enfin mon amour ? Pourquoi je lui donne rendez-vous après six mois de silence ? Pourquoi n'ai-je pas voulu le revoir tout de suite après notre rencontre miraculeuse ? Et pourquoi quoi ? J'étais une enfant, je ne connaissais rien et je n'étais pas assez mur. Je ne le méritait absolument pas. Voilà pourquoi je me suis laisser le temps qu'il me fallait et surtout, je me devais de le protéger du danger qui me guète. Je suis une nouvelle femme, Kotori Kaji n'est plus. Elle a laisser la place à Sachiko Shay. La brune aux yeux bleus a disparut pour laisser place a une blonde élégante et raffinée. Tout en moi a changer, sauf mon goût prononcer pour la photographie. La simple étudiante basique n'existe plus, elle est morte comme tout les autres membres de sa famille. A présent, je suis une semi étudiante, semi surveillante. Toujours responsable de mes actes et d'une soif de connaissance ainsi que de responsabilité. C'est ainsi que se comporte une vraie femme !

J'avais envoyé, la veille, un message codé au professeur de musique. Qui lui montrait le chemin du rendez-vous ainsi que l'heure. Signant de mon ancien "moi". J'ai également indiqué comment il pourrait me reconnaître en dessinant un appareil photo avec une fille au cheveux blond et aux yeux bleus. Juste après une fontaine et une horloge lui indiquant l'heure réclamer. Il était dix-sept heures moins quart. Plus que quinze minutes et j'allais enfin pouvoir le revoir, pouvoir revoir cet homme que mon coeur réclame tant, revoir ce musicien hors pair qui me donnait tant envie de prendre des photographies. Revoir cet être cher a mon coeur. Armé d'une robe grise légèrement moulante, ainsi qu'une paire de chaussures transparente et d'un châle lui aussi transparent, je me prépara mentalement a accueillir cet homme que je chérissait tant en mon fort intérieur. Que lui dire ? Comment lui expliquerais-je ma disparition soudaine ? Pouvais-je me confier à lui ? Lui dire que mon existence avait été menacer par ma propre famille paternelle par le passé mais qu'aujourd'hui, sous cette apparence je ne craignais plus rien et que je pouvais enfin vivre ma vie comme bon me semblait ? Eprouvait-il ne serait-ce qu'un peu de sentiment pour moi ? Allait-il seulement prendre la peine de venir me rejoindre ?

J'ai dix-huit ans à présent, avec un corps de femme ainsi que la mentalité. Même ci par le passé il aurait éprouver quelconque sentiment envers moi, ce changement n'évincerait-elle pas mes chances de conquêtes ? Seul lui pouvait me le dire ! C'est en fixant ma montre, assise sur le rebord de la fontaine que je leva les yeux, impatiente face à moi. Découvrant ce corps si carré et droit, avancer lentement vers moi. C'était lui ! Keiichi ! Mon corps se leva brusquement, trop rapidement, ce qui me donna le tournis. Je m'attrapa la tête, fermant les yeux aussi fort que possible. Quand tout disparut, je releva le visage, contrariée et heureuse à la fois. Je me mise a marcher lentement, puis rapidement dans sa direction, le coeur battant et léger. Son prénom me brûla les lèvres, j'avais envie de hurler, de lui signaler ma présence. Mais je m'arrêta et secoua une, deux, trois fois la main dans les airs en murmurant tout bas :

-Keiichi-sama ... C'est Kotori ...

Avant de baisser mon bras, pour le laisser inerte le long de mon corps. Malgré mon dos nu, j'avais chaud. J'étais prise par de brusque saut de chaleur. Laissant mes joues rosés ainsi que quelques perles de sueur sur mon front. Pourquoi ne me laissais-je pas aller dans ces bras ? Pourquoi ne me laissai-je pas exprimer mon amour pour lui ? C'est en le fixant que ma réponse me vint.

*Parce que tu est une idiote Sachiko. C'est là, la véritable raison. Rien ne t'en empêche !*

C'est alors que mon corps se jeta sur lui, mes bras enlaçant son torse. Parcourant celui-ci comme ci je l'avais toujours connue, comme ci je ne l'avais jamais quitter. Il est vrai que j'en ai rêver, tant de fois. Trop de fois même ! J'aurai pu en devenir folle et pourtant ... Le voilà enfin, en face de moi !

-Keiichi-sama ... Je suis tellement heureuse de vous retrouver. Vous m'avez tellement manquer ... *Plus bas* Je vous aime tant !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residentialstrange2.forumgratuit.org/
Keiichi Wakaouji
Admin
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: La source des émotions [PV Keii-sama]   Mar 11 Sep - 18:27

Kotori....son prénom sonnais comme un douleur souvenir en moi...comme si on avais arracher une partie de mon cœur et que celle-ci ne cessait de me rappelais qu'elle était plus la,qu'elle avais disparut,disparut sans donner nouvelle et sans donner d'explication et que elle m'avais laisser la avec ma souffrance ou plutôt elle en avais rajouter,mais bizarrement j'arrivais pas a lui en vouloir car je me doutais qu'elle une raison pour m'abandonner de la sorte mais je me demandais laquelle.J’aimerai tant le revoir et tout les jour j'esperait la revoir,avoir des explication.

Et voila déjà 6 mois de passer telle un zombie ou un robot ne sachant pas trop ce qui passait pendant tout ce temps mes seul souvenir clair ce sont de mes cours que je continue de donner sinon le reste de temps je le passer a flâner a la recherche de ce visage familier,mais rien,rien du tout,Pas de Kotori, et mon cœur souffre toujours sans aucun moyen de la soigner et pourtant j’aimerai tant qu'il soit soigner, mais il ne voulait et je doutais qu'elle guérisse un jour.

Alors qu'un nouveau jour commencés et une élève me donna une lettre, je la mis de coter me promettant de regarder a la fin des cours et ceux-ci passa trop vite a mon goût et en m'isolant du bruit et du monde j’ouvris ma lettre et commença a la lire,celle-ci était coder mais bizarrement tout les indices m'était familier et je les suivi a la lettre,pour enfin arriver a la fontaine,encore des souvenir avec que j'avais en commun avec Kotori.Soudain une jeune fille se mis a secoue sa main et en m'approchant d'elle, je commençais a la fixer quand je l'entendis murmurer.

-Keiichi-sama ... C'est Kotori ...

Kotori c'était vraiment elle ? elle avais tellement changer qu'elle était devenue depuis tout ce temps, qu't-elle devenue entre temps je voulait lui poser tant de question et pourtant aucun sont sortais de ma bouche et ce fut elle qui le première pas en me sautant dans les bras et elle me dis.

-Keiichi-sama ... Je suis tellement heureuse de vous retrouver. Vous m'avez tellement manquer ... *Plus bas* Je vous aime tant !

Avais bien entendu qu'elle m'aime,j'avais pas rêve ces parole,ces parole que j'avais tant attendu et c'est doucement que je renferma mes bras contre elle la serrant contre moi, je ne voulait plus la laisser partir et je lui dit doucement a voix basses.

Moi aussi je t'aime Kotori, je t ai toujours aimer,mais ou est tu passer pendant tout ce temps tu ma tellement manquer, ou était-tu passer ?pourquoi m'avoir abandonner ?pourquoi?

Je lui pris doucement les épaule pour repousser doucement pour la regarder l’admirai, la regarder avec beaucoup de tendresse je voulait plus jamais qu'elle me quitte.

_________________

Si les étoiles scintillent c'est parce qu'elle chante et que la solitude m 'envahit je regarde le ciel , le soir quand je suis triste les étoiles sont la, elles scintilles et chantent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sachiko Shay
Co-Admin - Surveillante - Lycéenne
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 25
Localisation : Wonderland ♪

MessageSujet: Re: La source des émotions [PV Keii-sama]   Jeu 13 Sep - 22:34

Il eu un moment d'absence, comme de recul, comme ci mes paroles lui avait fait l'effet d'un électrochoc. Je leva les yeux vers lui, timidement. Sentent la robe me compresser le coeur, de nouveau cette sensation. Je haïssait cette douleur, elle était beaucoup trop douloureuse et craintif, difficile a réprimer. Mon amour pour cet homme avait toujours été douloureux et ce, depuis le jour où je m'en suis rendue compte. Mon avenir a été bâti uniquement pour lui, pour moi, pour nous. Pour que nous puissions nous montrer en public sans que personnes ne soit contre ou qu'il doivent renoncer a son poste d'enseignant. Car le but d'une relation, n'est-elle pas d'offrir le bonheur de l'autre ? C'est ce que ma mère m'avais toujours répéter : "Ne jamais penser qu'à soi. Toujours penser au bonheur de l'être aimé.". Et pour une fois, j'étais complètement d'accord avec elle. Ces paroles, qui me donnait des conseils et m'ouvrait la voix de la sagesse, cette femme a la longue chevelure brune qui a su prendre le coeur de mon père, un grand homme bien bâti qui ne pouvait ouvrir son coeur cas cette femme superbe. L'amour de mes parents m'avais toujours fait rêve, cette façon de se mettre en danger pour l'autre, de penser uniquement aux besoins de sa famille avant les siens. C'était tout simplement magique, un pur compte de fée. Et c'est vrai, c'était certainement trop beau pour durée...

Après avoir passé le coup de la surprise, elle m'enlaça de ses bras. Je senti mon pouls s'accélérer dangereusement. Je ne m'attendais absolument pas a ce qu'il me prenne dans ses bras, a ce qu'il ne dise rien, a ce qu'il m'accueil aussi facilement, sans me demander quoi que ce soit. Etait-il soulager de voir son élève saine et sauve ? Ou bien éprouvait-il la même chose que moi ? Mais mes questions sans réponses fut de courte durée, car en effet, il m'avoue quelques secondes plus tard ses sentiments a mon égard. Etait-je tomber dans une autre dimension ? Mais le mot abandonner brisa de nouveau mon coeur à peine réparer. Je ne l'avais pas abandonner mais protéger. Comment lui dire que j'étais traquer comme un chien par ma propre famille ? Pourrait-il comprendre que mon ancienne identité était un vrai danger pour moi ? Que ma seule chance de vivre une vie tout à fait normal était maintenant ? Que plus jamais il ne devrait ma parler de Kaji Kotori ou m'appeler ainsi ? Que pour moi, perdre ma véritable identité était un supplice ... Comment pourrais-je lui dire tout ça maintenant ? Maintenant que je pouvais partir sur de nouvelles bases ? Maintenant que j'avais la chance de pouvoir vivre heureuse avec l'élu de mon coeur ! Pouvais-je me permettre de lui faire confiance ?

*Bien sur sombre idiote ! Si tu ne lui fait pas confiance, comment veux-tu que lui aussi te fasse confiance ? C'est donnant donnant ma vieille, arrête de psychoté ! Ce n'est pas lui qui vendra la mèche !*

C'était ce que mon subconscient me disais. Et je priai pour qu'il ne se trompe pas, pour que cet homme soit le vrai Keiichi Wakaouji. Le professeur de musique de la "Girl Academy". L'ancien et talentueux chanteur ainsi que médecin. Le gendre parfait, l'époux admirable et le père respectable. L'homme parfait ! Combien de jeune fille ou femme aurait aimer être a ma place ? Entendre "Je t'aime" de sa bouche, un mot magique qui vous es destiner ? Je ne préférais pas imaginer finalement. Car il y en aurait trop ! C'était une chance inespéré, un cadeau du ciel. J'allais pouvoir ma racheter auprès de l'être aimé et je n'allais pas perdre de temps. Mais avant que mes mots n'atteignent ma bouche, des larmes confuses dévalèrent mes joues. Confuses entre la joie de le retrouver et la peine de lui avoir infliger cela. Mes mains se crispèrent sur son haut, tordant le tissu fin qu'il portait sur le dos.

-Je vais tout vous expliquez. Je ne voulais pas vous mettre vous aussi en danger. Alors j'ai du prendre mes distances, le temps de changer d'identité, le temps d'être moi-même a l'abri. Je voulais simplement vous protégez de ma famille qui me traque nuit et jour pour tuer le dernier membre de la famille que mes parents avaient créer. Je suis la seule survivante ... Et pour vivre auprès de vous, il a fallut que Kaji Kotori meurt pour laisser place à Sachiko Shay. Je vous en prie ... Pardonnez moi !

Mes larmes de regrets ne voulaient pas s'arrêter. Tant qu'il ne m'aurait pas accorder son pardon je n'aurai pas le coeur léger, tant qu'il pensera que je l'ai abandonner je ne pourrai plus être heureuse. Etait-ce ma punition ? Oui, certainement ! Moi qui voulait le rendre heureux, moi qui voulait le savoir en sureté, moi qui avait juré ne jamais le blesser ... Je venais de le faire, pendant six longs mois je l'avais abandonner. Le mot était juste en réalité ... Car il s'agissait bien là d'un abandon. Je me voilai la face pour ne pas souffrir a mon tour, je n'avais pensée qu'à moi. J'avais été égoïste. Que dieu me pardonne, que mère, père et frère me pardonne. Que mon coeur redevienne blanc comme neige et que miséricorde dieu m'accorde son pardon. Que cet homme splendide me comprenne et m'accorde lui aussi son pardon.

Son regard doux et intentionné me stupéfia. Il me figea sur place. Ne m'en voulait-il pas ? M'avait-il pardonner ? Etait-je toujours un ange blanc ? La neige continuerait-elle de tomber à l'intérieur de mon âme ? Mes larmes s'arrêtèrent et mon coeur se repris petit à petit. Ma peine s'était envolé en un clin d'oeil et ma poitrine ne me faisait plus souffrir le martyr. Il était bon, un saint. Il était serein et compréhensive. Soudain, prise d'hallucination, je l'imagina avec des ailes d'anges. Mes yeux s'écarquillèrent. Stupéfaite, je sorti sans trop m'en rendre compte ma boîte à souvenirs et le pris en photographie. Cette photo était unique, imaginaire. Je resta figée sur l'image. Ferma les yeux, souria et rangea l'appareil photographique. Essuyant mes yeux délicatement, je leva soudain mon visage vers lui, heureuse et souriante comme jamais.

-Professeur. Pour moi, vous êtes unique. Je ne veux plus vous perdre. Ces six mois sans votre présence a mes cotés a été très douloureuses. Insupportable. *Je laissa mes mains retomber le long de mon corps. Plongeant mon regard sincère dans le sien, toute chose.* Laissez moi passer le restant de mes jours a vos cotés, laissez moi vous rendre heureux. Laissez moi exaucez vos voeux !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residentialstrange2.forumgratuit.org/
Keiichi Wakaouji
Admin
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: La source des émotions [PV Keii-sama]   Lun 17 Sep - 13:22

Je regardais Kotori dont le visage passait par plusieurs émotion qui la joie la tristesse et l’inquiétude, mais quesqui pouvais la tracas a ce point je ne savais pas et je ne pouvais l'aider ce qui ma fessait du mal je n'aime pas la voir comme ca, ce que j'aimais chez elle c'était cette joie de vivre qu'elle savais si bien partager, mais aussi ce coter sensible qui sais toujours comment me remonter le morale. De long minute passait sans qu'on parle ni l'un ni l'autre a se regarde des le blanc des yeux,tandis que les passants qui passait nous regardais et pourtant j'avais cette impression d’être couper du monde qu'il avais que moi et Kotori.

Je vis Kotori prendre la chemise que je portais sur le dos et la tordre baissant la tête alors que des larmes coulais le long de son visage et je ne savais pas comment faire pour la consoler pour pouvoir lui rendre le sourie et tendis et que j'allait prendre la parole Kotori la pris avant moi.

-Je vais tout vous expliquez. Je ne voulais pas vous mettre vous aussi en danger. Alors j'ai du prendre mes distances, le temps de changer d'identité, le temps d'être moi-même a l'abri. Je voulais simplement vous protégez de ma famille qui me traque nuit et jour pour tuer le dernier membre de la famille que mes parents avaient créer. Je suis la seule survivante ... Et pour vivre auprès de vous, il a fallut que Kaji Kotori meurt pour laisser place à Sachiko Shay. Je vous en prie ... Pardonnez moi !

Ses larmes continuais de couler tendit que j'acusait le coup de ce que venais de me dire, elle avais était poursuivis par sa famille au point de devoir ce cacher et changer de prénom et pendant tout ce temps j'en avais rien su si ca ce trouve a la moindre sortie qu'on fessait ensemble avais pu la mettre en dangers finalement c'était a moi de m'excuser et non a elle et alors que je la regarde avec beaucoup de tendresse celle-ci me dit.

-Professeur. Pour moi, vous êtes unique. Je ne veux plus vous perdre. Ces six mois sans votre présence a mes cotés a été très douloureuses. Insupportable.Laissez moi passer le restant de mes jours a vos cotés, laissez moi vous rendre heureux. Laissez moi exaucez vos vœux.

ces parole je les avais tend attendu et elle était finalement arriver pour moi et uniquement pour moi et ca me fessait chaud au cœur de savoir qu'elle continuer sa nouvelle avec moi je ne put que lui dire.

Kotori ou Sachiko peut importe qui tu est sache que j'ai beau avoir souffert de ton départ je n'ai jamais pu ton vouloir malgré tout ce que j' ai pour car mon amour pour moi était plus fort que toi et donc oui je t'aime je t aime vraiment très fort et oui je veut vivre a tes coter le restant de ma vie je veut que tu sois heureux comme tu me rend heureux.

Je l'embrassa la serrant fort contre moi ne voulant plus qu'elle part ni s'enfuie car la douleur était trop dur quand elle était pas la.

_________________

Si les étoiles scintillent c'est parce qu'elle chante et que la solitude m 'envahit je regarde le ciel , le soir quand je suis triste les étoiles sont la, elles scintilles et chantent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sachiko Shay
Co-Admin - Surveillante - Lycéenne
avatar

Messages : 50
Date d'inscription : 03/11/2011
Age : 25
Localisation : Wonderland ♪

MessageSujet: Re: La source des émotions [PV Keii-sama]   Lun 17 Sep - 22:31

Je me senti bête, je me senti enfantine, je me senti simplement heureuse de ses paroles. Mais ... Avait-il conscience du danger que j'apportai a son quotidien ? A cause de moi, la guillotine planait au dessus de sa tête a présent. Bien que j'ai changer d'identité, ils étaient coriaces. Ils allaient chercher, chercher jusqu'à temps me trouver. Et quand ce jour arrivera, aurais-je moi aussi des enfants avec cet homme ? Pourrais-je supporter de vivre entourer de ma famille, pensent tous les jours au malheur qui pourrait s'abattre sur eux ? Réussirais-je a supporter ce poids ? Ou bien allais-je abandonner mon bonheur pour ma survie et surtout la sienne ? Ma mère m'aurait gifler. Oui, elle se serait énervée contre moi. Elle m'aurait demander si toutes sa sagesse, toutes ses paroles ne comptait pas ? Si seulement je l'avais écouter quand elle m'inculquait son savoir. Oui, je l'écoutait, oui je lui faisais confiance et oui je l'aimai. Mais, je ne voulais pas paraître égoïste. Il est vrai que j'ai disparu six mois, six mois sans lui donner de nouvelles, sans lui avoir expliquer mon histoire avant de disparaître. Mais à présent, maintenant que je l'avais retrouver, prendrais-je la décision de le quitter de nouveau ? Non. Je n'y arriverais pas. Je le regretterai toute ma vie, je mourrai avec cela sur la conscience. je ne pouvais tout simplement pas me le permettre.

-Keii-sensei, vous rendez vous compte. Ne serait-ce qu'un seul instant que je suis dangereuse pour vous ? Que je vous met en danger inconsciement ? Et que je ne peux pas vous protégez du danger qui me menace tous les jours ?

Il fallait que je lui dise. Sinon, mon esprit ne serait pas tranquille, il serait toujours tirailler sur cette question. Alors que si lui me confirme que cela le dépasse, je serai quel choix faire. Je serai que si ils devait nous arriver malheur, tout ceci ne serait pas totalement de ma faute. Qu'il avait été prévenu et choisit sa "fin". Je ne voulais pas pensée négativement, mais la situation ne me le permettais pas plus.

J'observa la fontaine qui était a présent a quelques mètres de moi. Je me mise a regarder l'eau clair défiler dans le rond cimenté. L'eau était bel et avalait chaque saison, chaque émotion, chaque souvenir. Elle était la source la plus miraculeuse du monde, la plus inexprimable et la plus secrète. Elles en cachait des secrets, elle en cachait des souvenirs, elle en cachait des émotions. Je me mise a rire, d'un rire libéré de son enfer. D'un rire joyeux. D'un rire tout simplement. Je regarda Keiichi et lui sourit.

-Après tout, nous sommes tous comme cette eau. Nous sommes tous secret, nous avons tous notre jardin secret avec nos propres émotions, nos propres souvenirs.

Je ne savais pas pourquoi je lui disais tout cela, je ne savais même pas pourquoi ces paroles étaient sorti de ma bouche. J'avais peut-être simplement envie de parler, simplement envie de lui montrer ma maturité. Simplement envie de lui dire : "Regarde moi en tant que femme. Je ne suis plus une adolescente apeuré par la menace, je suis une femme combative. Et j'ai besoin de te montrer que nous sommes enfin sur le même pied d'égalité.". Après tout, c'était bel et bien ce que j'étais devenue. Mes formes étaient plus fermes et arrondies. Mon visage avait évolué. Ma maturité et ma sagesse avait grandit. Bref. Tout ça pour dire que je n'étais plus la même que celle d'il y a six mois. J'avais besoin qu'il le sache. Voilà pourquoi, ces paroles étaient sorti de ma bouche. Du moins, c'était le seul alibi que j'avais trouver.

Je lui tira légèrement la joue, avant de me tourner vers l'eau clair, tête de profil, mains jointes dans le dos. C'était un signe pour lui dire de me suivre, je voulais qu'on se pose sur ce bout ciment magnifiquement bien taillé. Une fois assise sur le "rocher", je tendis la paume de ma main vers le ciel. Souhaitant qu'il mette la sienne dans la mienne. Jusqu'à ce qu'une goutte vint s'écraser, littéralement, sur ma main. Je leva les yeux vers le ciel et vit un nuage menaçant. C'est dans une grimace que sorti le parapluie de mon sac. Il était d'un noir transparent. Avec des petites perles qui rappelait les gouttes de pluies. Je tapote alors la place a coté de moi.

-Ne vous inquiétez pas. Nous serons au sec sous le parapluie. On peut rester ici encore un petit moment. Nous pourrions toujours prendre une boisson chaude quand nous commencerons a avoir froid, vous ne pensez pas professeur Wakaouji ?

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://residentialstrange2.forumgratuit.org/
Keiichi Wakaouji
Admin
avatar

Messages : 171
Date d'inscription : 21/07/2011
Age : 29

MessageSujet: Re: La source des émotions [PV Keii-sama]   Jeu 20 Sep - 22:05

Alors qu'elle toujours contre moi celle qui fessait battre fort mon cœur et qui avais su trouver les paroles juste pour me consoler cette douleur insupportable et pourtant je voyait quelque choses la traçais mais je ne savais pas quoi ni comment faire pour la soulage de ce point fardeau qu'elle portais dans son cœur mais pour le moment ca m'était encore inaccessible et j'en soufrai car j'aimais la voir sourire et heureuse et pour le moment ce n'était pas le cas hélas et alors que j’allai lui demander ce lourd fardeau qu'elle portais, elle pris la parole.

-Keii-sensei, vous rendez vous compte. Ne serait-ce qu'un seul instant que je suis dangereuse pour vous ? Que je vous met en danger inconsciement ? Et que je ne peux pas vous protégez du danger qui me menace tous les jours ?

Je comprenais mieux maintenant elle avais ca pour me mon bien et seulement pour bien,me protéger de sa vie,ne pas me mettre en dangers
c'était tellement vouable de sa part et pourtant qu'elle que choses me disait que si elle m'en avais parler plutôt on aurai trouver des solution ensemble .

Je pouvais voir a son visage que m'avoir relever ca l'avais soulager d'un poids énorme et pourtant elle semblais toujours tracas comme si elle peur pour moi et ma vie mais je ne voulait pas pas du tout.Je la vis observe la fontaine comme si les souvenir revenais peu a peu et elle me dit.

-Après tout, nous sommes tous comme cette eau. Nous sommes tous secret, nous avons tous notre jardin secret avec nos propres émotions, nos propres souvenirs.

J’écoutais ses paroles qui était plein de sagesse et de maturité on voyait bien que ses 6 mois l'avais changer en quoi je ne savais pas pas trop mais elle était une jeune fille différente qui me donnais encore plus envie de l'aime la chouchouter, la protéger bref la garde pour moi, la protéger de tout danger même si pour ça je devais risquer ma propre vie.

Elle me pinça la joue et me fait signe d'elle 'assoir a coter d'elle sur le rebord le la fontaine et tendis la main pour que je la prenne mais avant que j'ai le temps il se mis a pleuvoir et elle me dit.

-Ne vous inquiétez pas. Nous serons au sec sous le parapluie. On peut rester ici encore un petit moment. Nous pourrions toujours prendre une boisson chaude quand nous commencerons a avoir froid, vous ne pensez pas professeur Wakaouji ?

Elle avais sortir de son sacs un parapluie qui pouvais nous protéger tout les deux et c'est donc avec un grand sourire que je pris la main et tira contre moi et commença a marcher et je lui dit.

-Rentrons chez nous nous serons au chaud et nous pourra boir quelque choses de chaud d'accord?

_________________

Si les étoiles scintillent c'est parce qu'elle chante et que la solitude m 'envahit je regarde le ciel , le soir quand je suis triste les étoiles sont la, elles scintilles et chantent
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La source des émotions [PV Keii-sama]   

Revenir en haut Aller en bas
 
La source des émotions [PV Keii-sama]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» ++Entretient avec Shinigami-SAMA!
» Le pois congo : source de protéines et de devises
» Une arrivée étoilée, desu desu ( PV Onee-sama )
» [Code Source] Code Source
» L’après Gousse se négocie déjà (source : journal Le matin)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Girl Academy :: Archives :: RP-
Sauter vers: